OMpouvoirment®Prévention de l’exclusion discriminatoire et violente (sociocide)/ Mentalpowering against discriminatory  and violent exclusion (sociocide)/ Geistige Verstärkung gegen die diskriminierende und gewalttätige Auschliessung Gruppen inzwischen (Sozialmord) /Rinforzamentale contro l’esclusione discriminatoria e violente (sociocidio).

Marques, terminologie, locutions, citations sous protection des droits de la propriété intellectuelle, de domaines et de l’Auteure

OMpromi.org

Impartialité confessionnelle et politique

Empouvoirment.org

Empouvoirment.ch

Accueil

Observatoire Mondial des Peuples et Minorités, entre Nations unies en développement durable et harmonieux

Charte de Sauvegarde du Genre Humain et du Patrimoine anthropoculturel de l’Humanité. Respect de la différence et de la diversité pour une Dignité humaine sous protection de ToutEs en faveur de ChacunE, sans exclusion discriminatoire

L'exclusion discriminatoire est un indicateur et un facteur de violence en Soi. Ce phénomène est une production à la fois personnelle, interindividuelle, alterindividuelle et collective. Marie Therese de Leonardis, Idéologue  

 

 

 

F

EN

D

I.

Respect de la dignité humaine

Principe de non-discrimination

Discrimination raciale, xénophobie et motif de Genre

 

Principe de non-discrimination en développement durable et harmonieux

Prévention de l’exclusion discriminatoire

Privatisation du principe de non-discrimination

Principe «d’indiscrimination genrée » sous empreinte

Prévention du sociocide

 

Droit de l’Union européenne

Art. 14 CEDH, en vigueur en Suisse depuis le 28 novembre 1974. RS 0.101 

Art. 21 de la Charte européenne des droits fondamentaux

Art. E Charte sociale EU

Arts 10 et 18 TFUE

Art.6 Conv. EU Minorités nationales RS 0.44.1

Art. 4 Charte EU sur les langues régionales ou minoritaires RS 0.441.2

 

Marie Therese de Leonardis  Empouvoirment®Observatoires du développement durable et harmonieux. CP 532, 1001 Lausanne

Info @ empouvoirment.org

 

OMpouvoirment®Prévention du sociocide.

CP 1708 1211 Genève 1

Info @ ompromi.org

                                                                               

Art. 53 Traités en conflit avec une norme impérative du droit international général (jus cogens)

Est nul tout traité qui, au moment de sa conclusion, est en conflit avec une norme impérative du droit international général. Aux fins de la présente Convention, une norme impérative du droit international général est une norme acceptée et reconnue par la communauté internationale des Etats dans son ensemble en tant que norme à laquelle aucune dérogation n’est permise et qui ne peut être modifiée que par une nouvelle norme du droit international général ayant le même caractère.

Droit international de la Guerre Prévention de la guerre. Lois et coutumes de la guerre. Neutralité : RS 0.515.091  Prot. II Art. 3 ch. 4 Restrictions générales

Conflits armés et droit humanitaire Article 3 Clause commune aux Conventions I à IV de Genève RS 518.12/RS.518.23/ RS 518.42: Art RS 518.51  ;

2 protocoles additionnels (1977) Art. 75  RS 518.521 ; Conflits non internationaux : arts 2 et .4 RS 518.522.

 

Droit humanitaire et catastrophes Impartialité du CICR et principe de non-discrimination : Code Conduite ch. 2

Art. 1 RS 0.105 Conv. contre les traitements, cruels ou dégradants

 

Temps de paix, de crises, de troubles internes

Art. 1er, ch. 1 et art. 13 Charte ONU RS 0.120

Charte internationale des Droits de l’Homme

Arts. 2 et 16 DUDH

Art. 2 Pacte I ONU Droits économiques, sociaux et culturels RS 103.1

Arts. 2, 4, 24 et 26 Pacte II ONU Droits civils et politiques RS 0.103.2

Art. 1 CERD RS.0.104

Art. 1 CEDEF RS.0.108

Art. 2 RS.0.107 Enfant

Art. 3 RS 0. 142.30 Réfugiés

Art. 3 RS 0.142.40. Apatrides

Art. 2 Conv. sur les droits des migrants

I) Déclaration universelle des Droits de l’Homme et des Peuples entre Nations unies, en prévention du sociocide.

L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les Peuples et toutes les Nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les Populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

a) Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

b) Article 2

1. Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

2. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une autre limitation de souveraineté.

 

 

 

II) Le principe de non-discrimination figurant dans l’ensemble des Conventions multilatérales mentionne le «sexe» et omet le «Genre» féminin et masculin de l’Humanité.

2.1 L’intégrité physique (incluant l’organe génital) et mentale d’une Personne doit être absolument protégée dès avant la naissance et durant toute l’Enfance et la vie d’Adulte. L’intégrité identitaire commune, alternativement féminine ou masculine, de l’Être humain doit être universellement,

a) respectée de la part des Adultes et entre Adultes ;

b) tenue sous respect entre toutes les Personnes mineures et à l’égard des Adultes.

2.2 L’orientation sexuelle est liée au développement hormonal.

 

 

 

III) Empouvoirment® prévention de l’exclusion discriminatoire

3.1   Empouvoirment privatise le principe de non-discrimination comme une norme comportementale «self executing» directement valable dans toutes les relations publiques et privées, au niveau de la vie familiale, du ménage, de la communauté et de la société.

3.2  Empouvoirment préconise une «empreinte d’indiscrimination du Genre humain, alternativement féminin ou masculin» protégeant la dignité humaine et l’intégrité de toute Personne durant toute sa vie, indépendamment de l’orientation sexuelle, et sans égard aux pratiques sexuelles.

3.3  Le «Genre humain alternativement féminin ou masculin » est identifiable, sous une observation impartiale, selon le critère de la fonction urinaire, stable durant toute la vie d’une Personne, indépendamment du développement hormonal.

a) En comparaison, la fonction génitale dépend du développement hormonal: elle produit des ovules et menstruations au féminin seulement jusqu’à la ménopause, ou du sperme au masculin.

b) Anatomiquement, l’orifice génital féminin est distinct de l’organe urinaire, alors que l’organe uro-génital masculin crée une confusion sensorielle entre la fonction érectile, urinaire et de la reproduction.